Messages les plus consultés

Va où le vent te berce, Sophie Tal men

Elle est chirurgienne et fragilisée par le décès du père de l'enfant qu'elle porte. Il est boxeur, berceur et initiateur d'une startup, après avoir été traumatisé dans sa tendre enfance.
Enfermés dans leur monde, leur colère s'affronte d'abord, puis provoque leur rencontre.
L'auteure nous livre une histoire qui s'affermit en bord d'océan.
Si elle nous entraîne dans le quotidien de personnages à la fois meurtris et engagés, elle nous ouvre à leur entourage familier : une vieille dame envahissante et compatissante, un frère complice et différent à la fois, un cousin qui comprend, une tenancière de bar accueillante...
Un roman qui se glisse dans les fêlures et les soudent à la faveur de persévérances fidèles.

The darkness (la dame de Reykjavik), Ragnar Jonasson

Un livre lu en anglais en piochant dans un dictionnaire un peu d'aide, mais ce roman est plutôt accessible finalement.
À ce voyage linguistique s'ajoute la découverte de l'Islande et de ses déserts glacés.

Hulda doit faire face à une mise à la retraite intempestive qui la confronte à un bilan tant personnel que professionnel. Certes, elle s'en est sortie, du lisier traversé dans son enfance et à la fin de son mariage. Elle sait qu'elle travaille bien, elle est minutieuse. Et elle a rencontré un homme qui pourrait bien devenir son compagnon des derniers jours. Mais dans l'affaire qu'elle a choisie de traiter avant de quitter la police, elle est seule. Un roman qui sort un peu des codes du policier, avec une héroïne particulièrement marquée par la vie, et des dénouements inattendus et abrupts.

Tout le bleu du ciel, Mélissa Da Costa

Oser encore, quand tout se finit, quand la vie s'enfuit : Émile propose à un inconnu, qui se transforme en une inconnue, puis en Joanne, de l'accompagner vers sa mort.
Ils échangent à peine, le silence les rapproche, et pourtant, un pacte se tisse et ils se laissent prendre.

L'auteure offre un huit clos tour à tour déroutant et émouvant.
Nous nous laisserions embarquer nous aussi dans cet univers que Joanne parsème de citations, de méditation et de non-dits oppressants, mais la maladie d'Émile - que nous aurions presque oubliée tant elle est sournoise - reprend les rênes de cette aventure épique.

L'étrangeté de cette relation qui se bâtit sur d'infimes efforts mêle cependant sentiments et engagements durables. 
Une histoire qui étonne de bout en bout, et qui pourtant s'accroche à des détails d'une vie à deux qui auraient pu constituer le quotidien d'un couple légitime...

Les hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

L'agonie d'un amour dévoyé s'éternise dans un manoir isolé et ce, jusqu'à la génération suivante.
La tension est maintenue, l'ogre insatiable ne peut s'empêcher de nuire et se morfond de n'avoir pu posséder l'objet de ses désirs.
Une histoire terrible racontée par une dame de compagnie à un locataire étranger, la construction encadre le récit avec minutie tout en s'y mêlant. Présent et passé s'imbriquent, inexorablement.
Une œuvre d'art grandiose... et quelque peu lisse à la fois, admirable sans aucun doute.

Né de la cuisse gauche, Valérie Joffroy

Salvator fugue, sombre dans la précarité, adopte un chien et est recueilli par un cafetier qui peine à élever seul sa fille.
L'auteure a créé tout un univers de possibles autour de ce jeune en perdition. Reine, une vieille dame qu'il rencontre dans le bar devenu son nouveau foyer, en constitue le point d'orgue. La relation fusionnelle qui s'établit entre eux est un peu étonnante, mais elle permet de bifurquer vers une nouvelle histoire dans un lieu gorgé de soleil et de coutumes.

On sent un élan dans ce roman. 
Une auteure à suivre, prometteuse.