Messages les plus consultés

La tresse, Laetitia Colombani

Un chemin se tisse à travers les continents pour lier trois femmes battantes, ce qui les rapproche délivre une manne pour l'une, un ressourcement pour une autre, une métamorphose pour la dernière. Parce qu'il leur faut donner un peu plus que les autres pour sortir de situations inextricables, ces femmes montrent un courage admirable ; chacune à leur manière, elles défient les codes de leurs communautés.
J'aurais aimé connaître un peu plus l'aboutissement de leurs choix. Le pari de l'auteure de mettre en rapport les histoires de Smita, Giulia et Sarah, si différentes, m'a cependant paru audacieux, mystérieux puis grandiose. Ces détails, ces instants où les destins se croisent... constituent décidément un terreau inépuisable où germent des récits captivants.

Texte Très très court...

Voilà un petit texte, une minute de lecture, écrit devant l'océan, inspiré de la voile et de ses voiliers et qui a obtenu un succès inattendu ! Si vous voulez le découvrir et même peut-être le soutenir en votant... :





Tableau de Raymond Altes, Épave au moulin à l’île d’Arz

Nulle part sur la terre, Michael Farris Smith

Ce qui les a rendus coupables est terrible ; Maben et Russell aspirent pourtant à retourner vers une banale normalité et ils y croient. Pourchassés, ils cherchent encore de la quiétude. 
Leurs chemins se croisent à un moment où ils pourraient bien plonger. Bizarrement, cette rencontre, en les ramenant à un point commun, leur ouvre une porte, inattendue... Chacun y trouve un début de rédemption.
L'auteur a construit des personnages tragiques, il ne nous ménage pas, la spirale est bien là, implacable ; cependant au coeur de la tourmente, se dessine une lueur : leur solitude est traversée de coeurs, qui battent pour eux, voire qui se battent pour eux. De belles compassions. Un roman qui fait une juste peinture de la société tout en ouvrant des possibilités, ancrées dans les individus et les relations entre eux.  

L'amour sans le faire, Serge Joncour

Deux solitudes qui se rencontrent, autour d'un enfant, qui cristallise les souvenirs d'un frère et d'un compagnon aimé.
Franck et Louise ont quitté Paris pour se ressourcer dans leur campagne silencieuse, celle qui les a bercés tout deux, mais à des époques différentes. Ils ne se sont pas vus depuis la mort d'Alexandre et se retrouvent autour du fils de Louise - qui porte le même prénom -, là où Franck et son frère ont grandi.
Ils ont beau essayer d'affronter la vie, ils n'y arrivent pas vraiment ; chacun à leur manière, ils instaurent des distances avec les autres.

Ce livre ouvre des possibles, au moment même où la vie semble exsangue, vide. Le nouvel échange avec les voisins, ennemis jurés, en est un exemple touchant.
L'auteur nous emmène tout près de ses personnages, une belle histoire.