Messages les plus consultés

Le pianiste afghan, Chabnama Zariab

Laïly exprime ses tribulations de petite fille avec des mots de son âge. Happée par la propagande russe, elle ne mesure pas à quel point son pays, l'Afghanistan, est en train de sombrer. De l'attentat dont elle est victime, elle ne retient que l'acte de bravoure de Milad, son jeune héros.

Tout bascule quand elle s'exile en France. Le rêve de l'occident ne se réalise pas. D'enfant douée, elle passe presque au statut d'illettrée tant elle peine à apprendre la langue française, dont les bizarreries orthographiques la désarçonne : comment se fait-il que dans cette langue, il y ait des mots fille et des mots garçon ? Pourquoi le fusil et la bassine ? Le soleil et la lune ? Par ailleurs, elle commence à réaliser la duplicité des russes qu'elle idolâtrait et la fragilité de sa famille. D'une conversation surprise entre ses parents, elle apprend que leur domicile afghan a été pillé. Par les talibans cette fois-ci.

L'auteure raconte une histoire à la première personne mais un mouvement profond s'opère entre l'enfance et l'âge adulte, nous livrant une vision à multiples facettes de l'histoire de ce pays malmené par ses guerres abjectes. Ce faisant, elle nous offre un regard nouveau sur le peuple afghan confronté à l'horreur, qui s'obstine encore à vivre dans les décombres de cette désolation matérielle et morale.

Ciao Bella, nouvelle version




Nouvelle version de Ciao Bella avec une nouvelle couverture, plus torturée.
Elle rend bien compte de la place du drame de Kefkan. Elle rappelle aussi que ce roman explore des thèmes douloureux, même s'il est résolument porteur d'espoirs.
               




Les personnages ont pris plus d'épaisseur, par exemple Lina, jeune étudiante en quête d'absolue : malheureusement, la réalité dépasse la fiction et le personnage bénéficie de témoignages de plus en plus nombreux. 

Cette relecture (des orthographes à la chronologie) a permis aussi l'instillation d'humour, et la mise en valeur de l'un des piliers de la vie de notre héros globe trotter : l'amitié.

Présentation



J'ai commencé en notant les situations qui m'inspiraient, les tempéraments qui me laissaient songeuses, les phrases qui se composaient au gré de mes rencontres, de mes joies ou de mes déceptions. Que faire de ces mots qui sortent de nos doigts, de ces idées qui germent ?
J'ai eu envie de former des histoires, de prolonger le souffle de personnages qui s'ébauchaient : j'ai écrit, des nouvelles, des contes, des manuscrits enfin. J'ai continué à lire aussi ; j'ai cherché à comprendre ce qui donnait vie à un roman. J'ai pris en compte les critiques de ceux qui me lisaient. J'ai donné du temps et de la régularité à mon travail.

Le désert de l'amour, François Mauriac

Le poids d'un amour importun dans une société pétrie de convention : l'auteur nous entraîne dans le quotidien d'un médecin renommé, qui, pendant un temps, a meublé sa vie des visites platoniques qu'il faisait à Maria, une femme mise à l'écart, pour cause d'adultère. 
Impensable pour lui de s'y adonner. 
Pourtant, la puissance de son amour malheureux le ronge de l'intérieur. Sa famille, dont il ne peut s'écarter, ne lui donne qu'une affection lointaine à laquelle il se sent incapable de répondre. Il y trouve malgré tout une douceur inextinguible à laquelle il s'accrochera pour s'éloigner de cette passion.

Finalement, c'est son fils, qui sans le savoir, va lui offrir une porte de sortie. Lui aussi, à l'insu de sa famille, a éprouvé un sentiment pour cette même femme. L'occasion inespérée pour le père et pour le fils de se comprendre, de partager, de s'aimer, peut-être.