Messages les plus consultés

Into the wild Sean Penn

Idéalisme suprême ? Chris veut s'affranchir d'une vie facile et trouver ses propres valeurs, se trouver, en se confrontant à la nature.

Il quitte des parents, qu'il juge envahissants, pour l'Alaska. Il veut affronter la "vraie" aventure et la nature dans tout ce qu'elle a de plus rude.
Sans moyens, il parcourt l'Amérique et au fil de petits boulots se rapproche du but.

La seule chose qu'il garde de sa vie "d'avant" est le goût de la lecture, dans laquelle il décortique toute affirmation sur le bonheur.
Rien ne l'arrête, pas même des amitiés inattendues, presque l'amour. Ni même la rencontre d'un homme qui le forme au travail du cuir et qui lui propose de devenir son fils adoptif.
Mais pour toute réponse, Chris lui demande de l'amener aux portes de l'Alaska sauvage et de le laisser partir.

En mesure-t-il le danger ? De nombreux accidents de parcours auraient dû le ramener à la "civilisation". Mais non, exigeant avec lui même, il veut aller au bout de ce qu'il a entrepris.


On se met facilement dans la peau du héros. Il déclenche par sa franchise la sympathie, l'amitié, et d'autres sentiments qui le rendent attachant. Simplement, des attaches, il n'en veut pas. Et c'est ce désengagement qui blesse et qui finalement creuse le vide de sa vie.

Avec Emile Hirsch : Chris