Messages les plus consultés

La belle de Joza, Kveta Legatova


Parfois, ça ne s'explique pas.
Au début de ma lecture, je bute sur les phrases, parce que j'y trouve quelque chose de décalé. 
Puis cela devient une marque de style, un vent qui souffle de cette Europe de l'Est que je connais si peu. Je découvre l'extrême tension qui sévit à Brno, une ville qui tente de s'extirper du joug du nazisme. Puis se déroule l'histoire d'Eliska cette femme médecin qui part se cacher dans les bras d'un mari simple et respectueux à l'extrême.

J'ai été prise dans le flot de ce récit, une histoire poignante de survie qui ouvre un nouvel horizon tout en nous faisant vivre de l'intérieur l'histoire de la Tchéquie dans une période de turbulences en Europe.

Alice on line, Elise Picker


Un couple qui bat de l'aile, une femme qui se sent seule : son retour au travail après un congé maternité la relègue à une tâche ennuyeuse. Commence alors un défi de plus en plus érotique sur un site, avec Mat. Pour l'occasion, elle s'appelle Lisa et elle tente d'accepter cette sexualité déconnectée du corps de son... ami ? amant ? Un trouble s'installe. 

Une histoire bien écrite et très sexy, où l'on se pose la question de la place que peut prendre la sensualité dans le quotidien. La rencontre des corps est-elle nécessaire pour une relation amoureuse ? De quelle manière l'imaginaire, le virtuel peut-il permettre une rencontre ?

Anticlinal, Maxence Lisle

J'ai été un peu désarçonnée par la multitude de points vue de cette histoire aux nombreux rebondissements. On découvre les amies et la famille de l'héroïne en revivant des épisodes-clé du passé.

Libertine, Aline compte beaucoup sur son amie et employeur Cécile, modiste, et sur Chloé femme de son cousin.
Sa mère vient de décéder, et elle retrouve des traces de son père disparu, une occasion inespérée de comprendre enfin l'histoire de sa naissance, tout en sachant qu'elle entraîne dans cette quête tardive sa tante et son cousin dont elle est très proche.

Finalement, j'ai été embarquée par Aline. Et j'ai apprécié bien connaître les personnages secondaires. L'auteur nous emmène aux lisières des tabous et des interdits, mais l'héroïne nous apparaît bien vivante, avec ses forces et ses défauts, ses glissements et ses courages.

La vie rêvée des autres, Agnès Bihl


La révolte des vieux, un thème qui fait rêver, on aimerait bien que nos anciens s'évadent de ces mouroirs où même les bonnes volontés peinent à ramener un peu de vie.

L'auteure part de ce prétexte pour écrire aussi la vie de deux sœurs, l'une extravertie, l'autre passive et guindée, qui tentent de raisonner leur grand-mère : la maison de retraite n'est-elle pas quand même la solution la plus commode pour une vieille dame ?

Chaque personnage est traité avec humour et avec soin, l'auteure essaie de comprendre le fonctionnement de chacun, même les plus vils : pas de parti pris. Le fait de passer de l'un à l'autre m'a un peu déstabilisée, je reconnais que j'ai apprécié que chacun ait sa chance en revanche.

Un style alerte, piquant, qui s'attaque à des thèmes forts avec compassion.

2019 - extrait de ce que j'ai aimé lire, écrire et promouvoir...


. Une bonne quarantaine de chroniques
sur mon blog et sur Babelio (merci à tous les échanges avec des lecteurs assidus)

. LECTURES

notamment :

Qui prend aux tripes       
De l’esclavage au monastère        
Vivre encore et témoigner

Douceurs   
Lumineux, une échappée dans un quotidien qui part à la dérive
Rencontre de deux personnages ordinaires appartenant au ciel à la mer
Une sacrée gardienne de cimetière
La force d’un gamin autiste

Né d'aucune femme, Franck Bouysse

Insoutenable.
Les mots, d'ordinaire mes alliés, se sont retournés contre moi. Impossible de lire les sévices infligés à cette fille pauvre et abandonnée de toute part. 
Je me pose une nouvelle fois cette question : était-il besoin d'aller jusque-là pour accrocher, hameçonner le lecteur. En tout cas, l'auteur a réussi à donner une image du mal à l'état pur, le tortionnaire est d'une cruauté sans faille, un diable entouré de ses sbires, si violent qu'à son contact, l'indécision ne peut que devenir lâcheté.

Cependant, des éléments mystérieux et l'élégance du style m'ont conduit à renouveler ma lecture. La famille de la victime et le narrateur, magistralement traité, m'ont invitée à ouvrir les yeux, à accepter les mots de cette fille devenue femme malgré elle, enfin pas tout à fait... Heureusement, sa désobéissance lui offre une minuscule porte de sortie, un échappatoire inattendue dans la noirceur de son destin.
Par ailleurs, les mots qu'elle dépose peu à peu prennent chair, insufflent une nouvelle vie à ce corps qui ne peut plus lui appartenir, lui donnant une force qui la maintient en vie.

Captivant.
La construction, le dénouement...

Dérangeant, un peu trop cru pour moi.

Mais une façon aussi certainement de se battre contre la violence.

Bilan mitigé pour moi, mais je ne peux que m'incliner devant la plume de l'écrivain.