Messages les plus consultés

Cher bonheur, j'ai pris la liberté de t'écrire. Dépêche-toi de répondre... Virginie Lloyd

Espoir-ttitude sur vingt.
Augustin titube, il invente des mots et croque la vie à pleines dents quand elle lui laisse un répit. Il est autiste et sa vision déformée des choses, qui colle les événements d'un peu trop prêt, en décortique la fragilité, et la douleur.
Et puis tant pis...
L'auteure joue avec ses personnages : Victor le taulard et l'auguste enfant, estropiés tous les deux, et pourtant si courageux quand ils se battent pour refaire surface. 
Leur rencontre émeut : Émilie, la mère, ose une confiance timide, leur voisinage s'attendrit, la cité revoie sa copie. Et un jardin panse  les plaies du cœur.

Le style vigoureux et fleuri enchante, l'écriture achoppe sur les misères puis s'écoule en un flot de bonheurs indicibles qui en entraînent un autre. La fin, certes attendue, nous emmène dans un nouveau décor qui offre une douce ouverture.
Pour moi ce roman est une histoire émouvante et réjouissante qui dépose la vulnérabilité dans un écrin, pour en faire une force pas comme les autres, unique, et fraîche. 

La mer monte, Aude Le Corff

Lisa est une femme de son temps, 2042. Elle est critique face aux progrès technologiques et aux répressions rendus plus faciles, qui agissent au nom de la santé publique et de la sécurité intérieure.
Parfois cependant, elle profite du confort proposé par des robots domestiques. La vie semble facilitée, elle est aussi plus déshumanisée. En toile de fond, le problème des migrants est à la fois de plus en plus critique et de plus en plus occulté.Lisa recherche des contacts plus humains, notamment avec Liam, son voisin, et se préoccupe de sa mère, Laure, qui ne s'est toujours pas remise du départ soudain et inexpliqué de son petit ami, cinquante ans auparavant. 

L'auteure invente un monde qui traduit nos inquiétudes d'aujourd'hui tout en le dotant d'avancées technologiques savamment imaginées, offrant quelques caricatures qui ne manquent pas d'humour. 

L'histoire du rapprochement de Lisa avec sa mère est touchante, les pages du journal intime de Laure - lues par Lisa -, le rendent poignant. L'auteure nous livre une réflexion sur la difficulté de vivre avec une dépression, que ce soit pour la malade ou l'entourage. J'aurais aimé d'ailleurs que l'histoire nous en dise un peu plus sur cet aspect, au moment du dénouement.