Messages les plus consultés

Dernière ambition, extrait

  Benjamin la trouva sur le dessus du paquet, la lettre assassine, arrogante. Aujourd'hui, elle portait le logo Erigea fièrement imprimé sur le coin de l’enveloppe. Il remonta et s’assit dans le canapé. Il lut les mots, universels et creux… la réponse "qui ne remet pas en cause vos compétences", mais qui n’en veut pas, de vos compétences. Réponse indécente tant elle était polie.
   C'était une fois de trop. Il y avait cru, à ce poste. Un peu plus que d'ordinaire peut-être. Benjamin sentit la colère couler dans son poing quand il roula le papier en boule et qu’il le jeta avec force à travers le salon. Il descendit au garage et conduisit mécaniquement jusqu’au siège d’Erigea.

   À l’hôtesse, un peu gourde, qu’il retrouva derrière son comptoir — comme si elle n’avait pas bougé de là depuis son entretien —, il demanda une entrevue "immédiate !".

L'archipel d'une autre vie, Andreï Makine

Pavel a été trompé par la femme qu'il pensait épouser : elle en aime un autre, et, de lui, elle ne voulait qu'un statut pour sortir de la misère.
Pavel a subi des entraînements barbares : les Soviétiques craignent une troisième guerre mondiale.

Façonné par les humiliations, Pavel se trouve embarqué dans une aventure initiatique : une traque dont il sera le bouc émissaire si elle échoue, une traque qui force l'admiration tant le fugitif est inventif, courageux et sûr de lui. 
La violence de ses chefs, exacerbée par l'outrecuidance de ce mystérieux fuyard, la beauté sauvage de ce bout du monde qui n'en finit pas, créent un bouleversement chez cet homme amer. Une métamorphose même, quand il découvre un élément étonnant de l'identité de cet être étrange aux multiples talents qui leur échappe, toujours. 

L'auteur enrobe ce récit d'une vie en le livrant à un orphelin de quatorze ans  : Pavel l'a surpris alors qu'il le pistait, et il devient narrateur de sa propre histoire. Cette odyssée fascine, tant par l’âpreté de l'archipel, aride et inaccessible, que par sa richesse romanesque.