Messages les plus consultés

Les femmes du sixième étage

Paris, années 60.

Jean-Louis Joubert exige que la cuisson de son oeuf coque soit exactement comme il les aime. Heureusement, Maria, sa nouvelle bonne, passe le test. Car elle l'intrigue et lui donne même envie de connaître la floppée de femmes qui logent dans les chambres du haut avec elle.
Puis d'habiter avec elles en se retirant dans sa propre chambre.

Parcours initiatique d'un bourgeois accompli vers une vie plus simple.


avec Fabrice Luchini

ponctuation dans les dialogues


Les phrases situées dans un dialogue pour expliquer qui parle, les incises, ne commencent jamais par une majuscule.
 Bonjour, comment ça va ? demanda-t-elle.

Le point final est placé à l'intérieur des guillemets lorsque la citation forme une phrase complète débutant par une majuscule et introduite par deux-points.
Alain a dit : « Tout homme est sensible quand il est spectateur. Tout homme est insensible quand il agit.  »

En revanche, les incises sont généralement séparées par une virgule placée après les guillemets.
« Je n’aime pas son arrogance », pensa-t-il.
Mais en cas d’exclamation ou d’interrogation, on ne rajoute pas de virgule :
 Que vont-ils penser ? s’inquiéta Jules.

Remarque : on peut choisir de mettre les dialogues entre guillemets... ou pas.

Le vol de l'ibis rouge, Maria Valéria Rezende



Irène va mourir mais se prostitue encore pour la survie d’un enfant confié à une vieille.

Rosario n’a pas compris qu’elle voit en lui un client quand elle l'a interpellé dans la rue, et pour acquitter sa dette, il lui confie son trésor : une boîte contenant des livres... qui devient un lien entre eux.

Après son travail sur un chantier, il la sort de sa morosité en lui racontant sa vie, errance malheureuse rehaussée de quelques rencontres et de maigres opportunités. En échange, il lui demande de lui apprendre à lire.


Une écriture indomptée. Les récits de la vie de Rosario s'intercalent dans celui de leurs quotidiens arides, auxquels s’ajoutent les histoires des livres. Pas facile à lire. Mais l'auteur nous donne envie de suivre ces personnages tragiques, ces moins que rien, qui s'ouvrent in extremis à la vie.