Messages les plus consultés

Nikita, Luc Besson


Tout effacer.
Reprendre une nouvelle vie.
Après avoir tué pour se procurer de la drogue, Nikita a bénéficié d'un entraînement multidisciplinaire allant du code de bonne conduite au maniement des armes pour effectuer des missions hors normes. Mais elle a perdu sa liberté car, en échange, elle est maintenant un agent dévoué corps et âmes aux services secrets français. Guidée pas à pas, elle sera pourtant confrontée à l'imprévu d'un sentiment amoureux : Marco va surgir dans sa vie alors qu'elle fait son retour à la vie civile, hors du centre d'entraînement où elle a été enfermé pendant cinq ans. Que va en penser Bob, son mentor, qui est secrètement amoureux de cette femme qu'il a façonnée ?

Film efficace, et qui réveille en nous un rêve utopique : Celui de répartir à zéro, et d'être porté par d'autres pour accomplir une mission trépidante.
Film émouvant où l'amour apparaît, d'autant plus fort, d'autant plus nécessaire, que tout est censé être sous contrôle.

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, JP Jeunet


Kyle Catlett : T. S. Spivet

Depuis que T. S. a perdu accidentellement son frère, d'imperceptibles changements viennent ronger sa famille de l'intérieur et personne ne s'aperçoit que cet enfant de 12 ans est un génie, même lorsqu'il est récompensé par le musée Smithsonian pour son système capable de produire un mouvement perpétuel.

L'enfant décide de prendre les choses en main et organise, à sa manière, son voyage vers Washington DC.
Le réalisateur décrit avec beaucoup de poésie l'ascension de T.S., non pas à la gloire, mais à une maturité qui lui permet de faire face à son deuil.

Au revoir là-haut, Pierre Lemaître

Alors que nous sommes saisis par un mélange de dégoût et de compassion devant la souffrance et la mutilation infligées au corps d'Édouard, ce dernier renaît grâce au regard d'une enfant et se lance dans un stratagème lui permettant de profiter enfin de l'élan de générosité d'après-guerre. Son ami dévoué, Albert, terrifié devant l'envergure du machiavélique complot n'a cependant pas le cœur de lui refuser son aide.
Comble de l'horreur, le lieutenant à l'origine de la déchéance de ces deux soldats conspire de son côté pour tirer profit du rapatriement des corps tombés pour la France vers les familles éplorées.

L'emploi répété de coïncidences qui, certes, amplifient l'élan dramatique m'a laissé un peu dubitative mais le style alerte et soigné de l'auteur m'a entraînée (avec brio) dans les coulisses de machinations, où l’appât du gain nourrit l'imagination de deux êtres malins. Des personnages se dessinent ; l'auteur en explore les zones d'ombre, les peurs et les courages insensés, mais aussi les petitesses.
Il n'oublie pas les personnages secondaires : consternants, ridicules et pourtant...

L'écriture est évocatrice et poétique. Sans lyrisme inutile, elle vise juste. 



Le pays de la liberté, Ken Follett

Fresque historique des assujettissements pesant sur les mondes anglophones du XVIIIième.
Mack doit quitter les siens car il a osé rappeler son droit à l'émancipation après une enfance passée dans les mines de charbon des Jamisson en Écosse. Lizzie, jeune aristocrate, prend en vain sa défense. Sa parole n'a de valeur que lorsqu'elle apporte ses terres en dot d'un mariage arrangé.
Arrivé à Londres, Mack se fait le défenseur des dockers sous le joug d'un monopole les réduisant à mendier un salaire de misère. Mais un coup monté l'exile dans les plantations de tabac de Virginie où il est condamné à subir le sort des esclaves. Le mari de Lizzie étant l'instigateur de sa déchéance après les avoir surpris ensemble dans une situation équivoque, c'est sur son domaine que Mack retrouve la femme dont il a toujours admiré la détermination.
Ken Follett nous dresse un portrait riche en anecdotes des injustices de cette époque à travers l'histoire d'amour improbable mais touchante de Lizzie et Mack qui doivent se battre pour ne pas se soumettre.